Salut à tous,

L’idée que je souhaite vous faire passer dans cet article, c’est qu’il vaut mieux rapidement passer à l’action. Afin de se confronter aux problèmes.

Vous savez quoi ? Entreprendre c’est résoudre des problèmes. Au quotidien.

Et je vais vous parler de mes galères depuis que j’ai investis dans l’immobilier. Il y en a 6.

En faite, j’ai finalement signé l’acte authentique pour mon premier bien à Lille. Et c’est galère galère ! Même aujourd’hui ce n’est pas fini.

En même temps, c’est moi qui ai voulu investir dans un bien totalement à rafraîchir à Lille. Alors que j’habite à Paris (paye tes tickets de trains !).

On m’a prévenu (et je ne voulais pas croire au début car je suis un mec trop optimiste) mais en investissant dans du haut rendement, je vais rencontrer plusieurs problèmes.

D’ailleurs, on dit tout le temps ceci :

Un entrepreneur, c’est quelqu’un qui résout des problèmes au quotidien

Allez, listons tous les galères auxquelles j’ai dû faire face. Il y a même certaines galères dont je n’ai pas encore résolues.

 

Galère 1 : Le courtier qui n’arrive pas à me trouver un financement pour mon projet

Quoi ? Moi, en CDI, on m’a refusé mon prêt de financement ?

Quand le courtier m’a dit ça, j’ai juste dit : « Bon OK ». Pourtant, mon dossier était niquel. Et j’étais zen.

La raison de ma zénitude c’est parce que j’ai aussi fait appel à ma banque principale qui (je sentais fort) allait me financer mon projet.

Pourquoi le courtier n’a-t-il pas trouvé un financement ?

La raison invoquée est la suivante : « je n’avais pas de résidence principale ET JE VIVAIS CHEZ MES PARENTS » (LOL). Sérieux ??

Finalement, en faisant passer le dossier en tant que résidence principale et en mettant un apport de 6000€ supplémentaire (!!), mon courtier a réussi à trouver un financement auprès d’une banque.

Après, en discutant avec des investisseurs plus aguerris, j’ai finalement opté pour le financement que J’AI trouvé. Car beaucoup moins d’apport personnel à mettre. Et donc plus d’effet de levier !

Moralité : les courtiers qui traitent les dossiers en masse ne sont pas les plus aptes à défendre bec et ongles ton dossier. (C’était un courtier gratuit)

 

Obstacle 2 : Du retard pour le montage de mon dossier de financement

En parallèle avec le travail du courtier auquel j’ai démarché, je suis allé voir ma banque principale.

J’ai monté le dossier en tant qu’investissement locatif. Et à coup de mots comme « cashflow positif » + « demande locative élevé », je savais que j’allais obtenir le consentement de ma banque pour financer mon projet.

Et au moment où j’allais obtenir finalement le financement à 130% (frais de notaire et travaux inclus), ma conseillère m’appelle. Et dit que mon projet ne passe pas chez les personnes qui débloquent les fonds.

Raison invoquée 1 : le devis de l’entrepreneur … ça n’a pas vraiment la forme du devis.

Raison invoquée 2 : on ne finance pas les meubles.

En 1 temps 2 mouvements, j’ouvre google et je tape « modèle de devis ». Et j’ouvre Microsoft Word pour tout ré-écrire (et enlever tout ce qui est meublé, sans enlever les prix) !

Et j’ai dit à l’entrepreneur avec qui j’allais bosser de passer une signature + tampon. Et à coup de montage avec Paint, j’ai finalement réussi à obtenir mon prêt.

Et c’est avec 1 mois de retard que je signe l’acte authentique.

J’avais signé le compromis en octobre et c’est en fin décembre qu’était prévu la signature de l’acte authentique. 2 mois pour trouver le financement.

Car j’ai enlevé la clause suspensive d’obtention de prêt (pour négocier plus fort … je crois que ce n’était pas une idée de génie).

Je vivais avec la trouille d’avoir une pénalité à rembourser si le vendeur ne souhaite plus vendre son bien.

Finalement, j’ai obtenu le financement. J’ai signé l’acte authentique. Et j’ai donné de la valeur à l’entrepreneur en donnant un modèle de devis !

Astuce pour la prochaine fois : Gonfler le prix des devis ! Ou donner le devis le plus cher ! La personne qui accorde ou non le prêt ne regarde juste si il n’y a pas de meuble sur le devis. Et donc, tu peux aussi te faire payer les meubles par les banques !

 

Et les galères ne font que s’enchaîner !

Galère 3 : trouver une assurance Propriétaire Non Occupant

En voulant chercher une assurance propriétaire non occupant, je me suis retrouvé à :

  1. Signer 2 assurances propriétaire non occupant
  2. Payer une amende pour un contrat d’assurance que j’ai oublié de résilié de façon normale
  3. Me faire harceler au téléphone par une compagnie d’assurance en ligne (façon mé diamétrie)…

Pour la 1, j’ai utilisé la loi de rétractation de 14 jours.

Pour la 2, j’ai payé l’amende (je n’aime pas devoir quelque chose à quelqu’un)

Pour la 3, je l’ai mis en black list. Dans les prochains jours, je dirais que j’ai finalement changé d’avis (pour qu’ils arrêtent de me téléphoner).

 

Galère 4 : la porte d’entrée principale ne possède pas de verrou digne de ce nom.

Bon, ça va être réglé après/pendant les travaux. Pour éviter les squats.

 

Galère 5 : RIP Plafond cuisine et salle à manger

Mon plafond est tombé. Car la toiture a été mal faite. Ou un truc du genre. En tout cas, il y a des fuites d’eau.

Ce truc-là, ça se règle facilement. En appelant le syndic. Et en disant qu’il y a urgence. Afin que le syndic fasse venir un couvreur de toit.

Sauf que …

Galère 6 : c’est un Syndic en ligne ! Et je n’ai pas les codes d’accès.

Et du coup, moi qui souhaitais faire venir un couvreur de toit pour le lendemain, je suis obligé d’attendre à ce que les accès me soient donnés.

Et quand je vois les avis sur Internet à propos du syndic … No Comment !

 

Fin des galères ! Pour l’instant !

D’ici prochainement (j’espère en avril), je complèterai mon guide gratuit sur « Comment j’ai trouvé mon premier investissement locatif ».

 

En commentaire, dites-moi … si vous êtes toujours chaud à investir dans du haut rendement !