Sélectionner une page

Quand  investir dans l’immobilier locatif ?

Quand je raconte à mes amis que j’ai un appartement en location, ils sont surpris, me félicitent et me posent beaucoup de questions. L’une des questions qui revient le plus souvent est : Quand dois-je investir dans l’immobilier ?

Cette question, je me le suis posé aussi. Car je sais qu’à mon âge, c’est le bon moment d’investir dans de l’immobilier.

Nous verrons dans cet article :

  • Quand il ne faut pas investir dans l’immobilier
  • Les meilleurs moments savoir quand investir dans l’immobilier.

Se baser sur notre ressenti

Pour ma part, j’arrive à savoir avec mon ressenti quand investir dans l’immobilier locatif. Quand c’est le moment d’agrandir mon patrimoine immobilier.

Et ce n’est pas en attendant que le marché de l’immobilier baisse. Ou augmente. En réalité, c’est avec mon ressenti à l’instant présent que je peux savoir. Savoir si c’est le bon moment pour investir dans l’immobilier ou si c’est le moment d’attendre. Et de ne pas se précipiter.

Le ressenti c’est : est-ce j’ai peur d’investir dans l’immobilier ? Est-ce que je le sens bien ?

Si je ressens qu’en investissant dans un bien immobilier je me mets en danger, je préfère attendre.

Voici selon moi les pires moments pour investir dans l’immobilier.

 

Le pire moment pour investir dans l’immobilier

Quand on n’a pas d’épargne

Sans épargne, on pense trop à l’argent. C’est paradoxal mais notre cerveau fonctionne sur le principe du manque. Si nous n’avons pas d’argent, constituer son épargne notre cerveau va se focaliser sur « comment avoir plus d’argent ».

Et au niveau des émotions, c’est la peur qui prédomine.

Quand j’ai commencé à travailler début 2016, je ne me suis pas précipité pour acheter un appartement. Tout simplement parce que je ne me sens pas rassuré avec mon niveau d’épargne que j’avais début 2016.

J’ai donc attendu toute l’année 2016 pour créer une épargne de sécurité. Et dès 2017 j’ai acheté un appartement que j’ai mis en location meublé étudiant.

Et  tu dois faire de même. C’est une question de gestion de risque et de gestion des émotions. Si tu te bases sur tes émotions pour investir dans l’immobilier (l’effet coup de cœur) et non sur les principes mathématiques, tu risques de commettre des erreurs qui coûtent chers.

Depuis que « investir dans l’immobilier locatif » est à la mode, beaucoup rêvent de location saisonnière. La plupart souhaite investir dans l’immobilier et faire de la location saisonnière pour gagner rapidement de l’argent.

Mais attention à ne pas se brûler les ailes !

Imagine que tu as mal calculé ton emprunt travaux, que tu as omis les meubles dans le calcul de tes travaux.

Tu dois donc utiliser ton propre argent pour acheter des meubles ! Ou devrais-je dire SAUVER LES MEUBLES !

Quand on ne gagne pas de revenu

Je me suis formé auprès des investisseurs et entrepreneurs avant que j’ai trouvé un job. Et j’ai préféré attendre d’avoir un job et des revenus avant d’investir dans l’immobilier.

Pourquoi ?

D’une part, avoir un job permet de convaincre plus facilement les banques à te prêter de l’argent. Encore mieux si tu es en CDI.

D’autre part, l’argent du salaire te permettra de mieux définir le champ des possibles. Si tu gagnes 1500€ par mois, ton projet d’investissement sera certainement différent que si tu gagnes 5000€ par mois.

Et pour finir, avoir un salaire puis des revenus locatifs permettent de diversifier notre source de revenu.

Les moments où il est plus facile d’investir dans l’immobilier

Habiter chez ses parents

Si tu habites chez tes parents, c’est idéal pour investir dans l’immobilier. Tu n’as pas de loyer à payer !

D’une part, tu peux créer très rapidement ton épargne de sécurité. Si tes parents sont gentils, ton loyer est gratuit et seule la nourriture est payante !

Et quand tu vas voir ton banquier, il apprécie ce type de profil.

Donc idéalement, tu dois trouver un job à côté de chez toi.

Par rapport à mon histoire personnelle, j’ai vécu toute l’année 2016 chez mes parents. Et ça m’a bien aidé pour investir dans l’immobilier. Mais j’avais 4 ou 5 heures de transport en commun pour aller au boulot. Et mentalement c’était très dur.

L’avantage, c’est que cela m’a donné la rage de vaincre pour vouloir devenir indépendant financièrement. Donc beaucoup de gratitude avec mes parents !

Parfois, ce n’est pas possible de vivre avec ces parents si on travaille à l’autre bout de la France ou du monde.

Être en CDI dans une grande ville hors Paris

Quand on t’envoie en mission dans une grande ville comme Toulouse ou Bordeaux, c’est le bon moment pour investir dans l’immobilier.

Faut jouer stratégique.

D’une part, tu sais que les grandes villes de France comme Nantes ou Rennes sont aussi des villes étudiantes. Donc beaucoup de demande de location.

D’autre part, tu sais que ton entreprise te rembourse tes frais de déplacement. Donc tu peux utiliser ta voiture et habiter entre 30 minutes et 50 minutes d’une grande ville. En habitant à l’extérieur d’une grande ville, les loyers sont réduits. Et tu peux créer très rapidement ton épargne de sécurité.

J’ai un pote qui habite dans un village à 45 minutes d’une grande ville étudiante. Cela lui permet de réduire son loyer de 100€. Je crois qu’il paye 250€ par mois pour un 45m². Et oui, il n’habite pas à Paris !

Il utilise une voiture pour aller à son lieu de travail. Et son entreprise accepte de payer toute les frais de transports. Il m’a même dit que parmi ses collègues, c’est lui qui gagne le plus au niveau des frais de transports.

Et actuellement il est en train d’étudier le marché de l’immobilier dans le lieu où il travaille et dans le village où il habite.

Quand on a fini de rembourser les dettes de sa résidence principale

rembourser sa résidence principale

On a commencé à acheter sa résidence principale. On a attendu 15 à 20 ans pour rembourser la totalité de la dette pour ta résidence principale.

Si jamais tu es dans le cas de figure où tu as acheté ta résidence principale, essaye de rembourser ta résidence principale.

Certaines banques m’ont demandé à avoir une résidence principale avant d’investir dans l’immobilier. Même les courtiers m’ont demandé ça.

Bien sûr, ce sont les personnes qui n’ont jamais investi dans l’immobilier en nom propre.

Mais si tu possèdes une résidence principale totalement remboursée, c’est un plus que tu peux faire valoir à ta banque.

 

En conclusion, c’est bien d’être dans un de ces 4 cas de figures pour investir dans l’immobilier. L’accès à l’emprunt bancaire est plus accessible.

Mais ce n’est pas parce qu’on sait quand c’est le bon moment qu’il faut tout de suite précipiter sur l’achat d’un appartement !

Si on se précipite dans l’investissement immobilier, on peut vite être totalement dégouté de l’immobilier. Et ne plus jamais investir dans l’immobilier alors que ce dernier a rendu des personnes millionnaires.

C’est pourquoi je t’invite à télécharger mon guide gratuit ci-dessous ou dans la sidebar !

Et à venir commenter cette article.

Reçois tout de suite le guide gratuit

"Épargnant à investisseur - 10 étapes indispensables pour réussir dans l'investissement immobilier"

 

Dans ce guide, je te dévoile 10 étapes indispensables pour passer de l'étape épargnant à l'étape investisseur. Voici ce que tu trouveras dans ce guide :

 

1 - Comment séduire les banques

2 - Les pièges à éviter quand tu débutes dans l'investissement immobilier

3 - Apprendre à réagir face aux « imprévus »

Merci, ton inscription est réussie ! Je t'invite à consulter tes e-mails et de cliquer sur le lien reçu afin de confirmer ton abonnement et recevoir le guide gratuit !